CV et pourquoi suis-je MADI ?
Roger Bensasson

Né à Paris en 1931
Vit et travaille à Bagnolet

P.P. Peint et pli 2007
Acrylique sur toile marouflée sur carton
63,5 x 114,5 cm
Artistes français
P.P. Peint et pli 2007
Acrylique sur toile marouflée sur carton

63,5 x 114,5 cm

Expositions de groupe (sélection) 1995 Hommage à Marcelle Cahn (Strasbourg) 1995-1996-1997-1998 Galerie K (Paris) 1995-1996-1997-2000-2002 Galerie Claude Dorval (Paris) 2003 L’art construit aujourd’hui à Paris Musée d‘art contemporain de Calasetta (Sardaigne) 2004 Abstraction géométrique en fête dans le Cambrésis (59) 2006-2007 Galerie Orion (Paris) 2007 Permanence de l’abstraction géométrique aux Réalités Nouvelles (Tours)- Madi 07 Galerie des Wantiers (Valenciennes) – Territoires abstraits (Echirolles 38)

Expositions personnelles (sélection) 1990 Galerie S.Bruley (Paris) 1991 Galerie St Charles Rose (Paris) 1995-1998-2000 Galerie Dorval (Paris) 1996 Galerie K (Paris) 2005 Atelier blanc de madé (Champlay 89) –Atelier B.Coulomb (Montreuil) 2006 Atelier M.Perelmuter (Montreuil)

Salon des Réalités nouvelles depuis 1986

Démarche « L’utilisation du carton me permet de découper, tailler, plier, assembler…Grâce à ce matériau, je peux réaliser mes travaux avec des creux, des plans différents, des plis… le vide, le relief, les différents niveaux multiplient les réalisations à partir d’un même schéma (« presque pareil » et pourtant différent)

Ces propositions nées du développement d’un processus, deviennent l’intérêt… j’ai le sentiment que ce n’est plus moi, qui poursuit mes travaux, mais plutôt l’élan et la pression de la dernière production qui m’invite et propose la réalisation suivante.


J’ai rencontré MADI à Paris, dans les années 1990, la Galerie Claude Dorval exposait des peintres « géométriques ».

Les « MADI » avaient bien entendu toute leur place : de fréquentes expositions autour de Carmelo Arden Quin, de Bolivar, etc.…animaient les cimaises de la galerie.

Multiplier mes schémas par le jeu de la différence était déjà une recherche personnelle. « MADI » suscitait pour moi de nouveaux possibles .

Les directions, les influences dans la poursuite et la construction de mon oeuvre sont faites de rencontres, d’échanges, de réflexions, aussi de tâtonnements.

Pour ma part sortir du carré, du rectangle était une invitation à enrichir mon langage pictural.