CV et pourquoi suis-je MADI ?

Dominique BINET

Née à Paris en 1944. Vit et travaille à Paris.

Cerf-volant (2007)
acrylique sur bois, toile, baguettes de balsa
40 x 40 cm
Artistes français
Flèche rouge (2007)
acrylique sur toile et bois
140 x 120 cm

ETUDES ET PARCOURS:

1968 Diplôme de l'Ecole Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris. Peinture murale, Peinture de chevalet, Gravure.

Maîtrise d'Histoire de I'art (Paris 1).

1988 Rencontre les artistes construits au Salon des Réalités Nouvelles.

1992 Rencontre les artistes MADI à la Galerie Dorval

Expose avec eux depuis ces dates.

EXPOSITIONS:

Depuis 1975, expose en France, Belgique, Italie, Espagne, Hongrie, U.S.A, Japon.

Dernières expositions personnelles:

2004 : Galerie Art Confrontations, Rouen – 2005 : Maison Fraternelle Paris et Eglise d'Arbonne-la-Forêt.

COLLECTIONS:

Fondation Anna Canali, Milan - Fondation MADI, Maubeuge – Mobil MADI Museum, Hongrie - Musée d'art Moderne Hajduszoboszlo (Hongrie) - Musee de Gallarate (ltalie) - Fondation Mondriaanhuis, Amersfoort (Pays Bas) – Musée de La Plata (Argentine) – Musée MADI, Dallas (USA) – Musée MADI, Sobral (Brésil).

En projet: Musée Satoru , Tome (Japon).

PUBLICATIONS: Nuova Visualita Internazionale (éd. Arte Struktura, 1997) - Catalogue Arte MADI: Fin de mileno (éd. Godoy, 2000) - Noir et Blanc, groupe Radical, 1998 - Arte MADI exposicion organizada por el Museo Nacional Centro de Arte Reina Sofia, Madrid, 1997 - Gris. Dominique Binet (éd. Ecole de I'lmage, 2001) – Noir. Dominique Binet (éd. Ecole de I'lmage, 2003 - Carré Noir. Dominique Binet (éd. Del Arco, 2003) – Abécédaire, 26 volumes, Dominique Binet (éd: Art Confrontations)

EN PROJET Bleu.


« Mon travail de peintre s’est peu à peu libéré de l’image et je travaille l’abstraction géométrique depuis environ 30 ans.

J’ai la certitude que l’exploration de la géométrie m’offre un champ d’investigations beaucoup plus vaste que celui de la figuration.

J’ai rencontré le mouvement MADI, grâce à Claude Dorval en 1992-93. J’exposais dans sa galerie, Saint Charles de Rose, des carrés superposés, échancrés, encastrés, j’y ai rencontré Bolivar, puis j’ai ensuite fait connaissance avec Carmelo Arden Quin.

J’ai un peu découvert l’histoire de MADI que je ne connaissais pas à cette époque et compris que mon travail avait une petite place dans une longue chaîne.

Ce qui me touche le plus chez MADI c’est la libération du cadre institutionnel, pour une ouverture à l’espace.

mural. »