CV et pourquoi suis-je MADI ?

jcharasse@wanadoo.fr

www.jeancharasse.com

Jean CHARASSE

Né à Lapalisse dans l'Allier (France).
Vit et travaille à Draguignan (France).

consruction P11 (2010)
technique mixte sur bois
35 x 28 x 8 cm
Artistes français
construction P12 (2010)
technique mixte sur bois
39 x 20 x 6,5 cm

Jean Charasse est né à Lapalisse dans l'Allier. A partir de 1955 il commence à peindre tout en poursuivant ses études. Figuratif, il travaille le pastel, 1'huile et le collage sur carton. Première exposition personnelle en 1978.

De 1979 à 1990 il expose régulièrement à la Galerie du Dragon à Paris.

La figuration disparaît de son travail et avec des matériaux de récupération il crée des compositions géométriques dans lesquelles verticales, courbes et diagonales structurent l'espace.

II expose de 1993 à 1999 à la Galerie Alexandre de la Salle, à Saint Paul de Vence, et y fait la connaissance de Carmelo Arden Quin.

1998 premières participations au Salon des Réa1ites Nouvelles. Son oeuvre évolue et se rapproche de l'Art Construit. A partir de 2004 il expose régulièrement à la galerie Orion, à Paris.

Depuis, il participe à diverses manifestations avec les artistes du Mouvement MADI.

Jean Charasse est représenté au Fond National d'Art Contemporain à Paris, au Musée de Peinture de Grenoble, au Musée Picasso d' Antibes, à la Fondation des Treilles à Tourtour, au Musée de l' Art Brut de Lapalisse, au Mobile MADI Museum de Budapest et à la ville de Tuttlingen en RFA.


« J’ai rencontré MADI à la galerie Alexandre de La Salle. Un jour à l’occasion d’une expo, Carmelo Arden Quin m’a fait un cours, je me souviens qu’il a pris une feuille de papier et a plié un angle en me disant : « ça c’est MADI ». Je me sentais concerné, car à l’époque je cherchais à me rapprocher de l’art construit. Au début des années 90 mon travail avait déjà au moins deux concepts MADI, le mouvement et le ludisme. Ce n’est que beaucoup plus tard que les autres concepts me sont apparus déterminants, du reste à l’occasion d’une autre rencontre à la galerie Alexandre de La Salle, Carmello Arden Quin m’avait dit : « qu’il me suffirait de peu de chose pour que mon travail devienne MADI ».