CV et pourquoi suis-je MADI ?

jfro@club-internet.fr

Site internet

Joël FROMENT

Né en 1938 à Versailles (France)
Vit et travaille à Paris.

ATON (2007)
Médium-acrylique
100 x 100 cm
Artistes français
Monochrome mobile bleu n°26 (2007)
37 x 35 x 19 cm

« J’ai rencontré Madi lors d’un contact à une exposition personnelle à Paris en 1990, à la galerie E.HERDE. C’est à cette occasion que j’ai connu Carmelo Arden Quin et Bolivar. Mon travail à cette époque était déjà Madi, sans le savoir, depuis plusieurs années.

Ce fut une découverte ne sachant pas, à cette époque, que d’autres artistes travaillaient dans ce sens. Peu m’importait qu’il ait été initié en Amérique du sud. Toutes ces recherches ne pouvaient me laisser indifférent.

Rencontrer des artistes qui réfléchissent dans la même direction que vous est un moment heureux dans la mesure où ces travaux sont animés par un soucis très créatif. On se sent moins seul. »




Après des études à l’Ecole des Beaux Arts de Paris où il obtient le diplôme national supérieur d’arts plastiques il lui est décerné le 1° grand prix de Rome de peinture en 1968. Après son séjour à la Villa Médicis sous la direction de Balthus, il rentre à Paris et travaille intensément. La rencontre avec son ami Jean Legros sera importante pour la suite de son travail sur la couleur dans sa fonction énergétique. Pendant 10 ans il n’expose pas, ne trouvant pas suffisamment abouti son travail. A partir des années 80 il expose dans différents salons à Paris, « Grands et jeunes », « Comparaison », « Salon de mai » et « Salon des réalités nouvelles » jusqu’à aujourd’hui. Participe à « Mac 2000 » pendant 3 ans. Exposition à New York en 1987 à la galerie Richard Green. En 1990 il rencontre Carmelo Arden Quin et Bolivar qui lui proposent de rejoindre le mouvement Madi International qui se restructure à Paris et dont il sera président de 1996 à 2006. Suivent de nombreuses expositions personnelles à Paris, Lille, Italie,USA, Japon, Albuquerque (N.M. USA), et de très nombreuses expositions de groupe avec Madi (en France, Espagne, au musée Reine Sofia à Madrid, en Italie au Musée de Gallarate, en Hongrie, Argentine, URSS, Moscou, au musée d’art contemporain, etc.

Ses œuvres sont dans différents musées : musée du Louvre (prix de Rome), musée de la Plata (Argentine), musée de Gallarate (Italie), musée de Dallas (USA), Musée de Sobral (Brésil), Musée Madi Mobil (Hongrie), et dans de nombreuses collections privées et publiques.

Il a fait de nombreuses conférences dans des universités : Sorbonne, (peinture et sociologie), Amiens (choix et création), Creteil (les chemins d’une peinture d’aujourd’hui), école Estienne (la couleur franche-tabou-transgression), Montigny (la traversée).édité dans la revue Psy : « que voir », colloque de Maubeuge (art et mathématique : Polygonalité-l’écho des limites).