lapeyrerejosee@freesurf.fr



photo à venir
Josée LAPEYRÈRE

Vit et travaille à Paris

Sans titre 2001
plexiglas transparent
40 x 40 x 40 cm
Artistes français

« J’ai rencontré MADI à travers Carmelo Arden Quin (et le poète chilien Godo Iommi) qui m’avait envoyé un de ses livres après avoir lu la revue de poésie que je faisais dans les années 1960 “le temps des loups”, et qu’il avait trouvée en librairie.

J’ai été “élevée” très jeune par tous les grands mouvements d’avant-garde du 20°siècle. Mais en 1980, je connaissais Carmelo depuis longtemps. J’ai commencé mes écritures sur formes géométriques en Plexiglas, je les ai montrées à Carmelo qui m’a invitée à exposer avec Madi, en 1984, chez Donguy . Je n’ai plus quitté Madi, non seulement à travers les oeuvres plastiques mais aussi à travers “les actes poétiques” faits avec Carmelo.

La rencontre avec Carmelo et Madi a été plus qu’un choc, c’était le sentiment, avec Madi, d’être là où je devais être. »


A 17 ans, rencontre avec un texte essentiel d’André Breton « il y aura une fois » qui déclenche instantanément la pratique de la poésie

A 19 ans, rencontre essentielle avec Arden Quin et Godo Iommi, à travers la revue « le temps des loups » qu’elle faisait avec Jean-Michel Gluck.

Pendant plusieurs années, actes poétiques avec Godo Iommi et bien d’autres, un peu partout dans le monde. Etudes de médecine, spécialité de psychiatrie. A 25 ans, rencontre avec Sigmund Freud et la psychanalyse.

Elle fabrique et expose, depuis 1984, avec le groupe Madi, des « objets-transparents » : plans d’écritures superposés sur formes géométriques MADI, en plexiglas transparent. A beaucoup appris avec Arden Quin qui lui a beaucoup apportée.

Elle a eu la chance de se dédier, depuis toujours et jusqu’à aujourd’hui, à ce qui, somme toute, l’intéresse réellement, la lettre, le mot, la phrase et le vers, leurs 3 dimensions, leurs agencements et leurs présentations sur différents supports, papier, plexiglas, voix, objets ou autre. Elle recherche tout particulièrement le point où la langue s’ouvre, préoccupation éminemment poético-politique.

Elle a écrit et publié une douzaine de livres, poèmes et proses,

(Gallimard, Flammarion, Al Dante, Farrago, Ulysse fin de siècle, Le bleu du ciel, etc.)

Elle a commis depuis 1990, de nouveaux « actes poétiques », avec Arden Quin, le groupe Paso-Doble et Edison Simons.

Elle a écrit et mis en scène de courtes pièces, « drames-éclairs, poèmes élastiques, glissades, textes volants » avec trois comédiens : Le Nouveau Théâtre Synthétique.

Elle écrit les paroles de chansons pour le musicien Djeour Cissokho .

Elle met en voix ses propres pièces sonores.

En 2007, nouvelle série d’actes : mises en place de la série des « in votos », « sculptures éphémères, parfois monumentales, en rubans de papier, écritures à l’air, actionnées par le vent », par exemple sur les ponts et là où il y a du vent.

Médecin, elle vit à paris où elle pratique la psychanalyse; elle est membre de l’Association Lacanienne Internationale.