CV et pourquoi suis-je MADI ?
Reale F. FRANGI

Né en 1933 à Milan (Italie).
Vit et travaille à Milan.

Positivo - Negativo (2006)
acrylique sur bois et toile
40x42 cm
Artistes italiens
Due spazi (2004)
acrilique sur bois et toile
98 x 57 cm

II naît en 1933 à Milan, où, actuellement, il travaille réside. Après des études à I'Académie de Brera, il poursuit des études en maîtrise d’Art. Il réalise des projets dans Ie domaine de I'architecture d'intérieurs. De 1950 à 1967, il poursuit ses recherches en mettant en oeuvre des théories et expériences picturales diverses qui le conduise, en 1969, aux premières oeuvres totalement abstraites et géométriques qu’il présente à la galerie Pantoufle de Cantu de Mario Radice et à la galerie Diagramme de Milan dirigée par Luciano Inga Pin, où il présente la "Cellule Habitable". Au cours de cette période il commence sa recherche dans le domaine des matières plastiques et l'étude de l’oeuvre dans son environnement. En 1970, il fonde et dirige les publications "Rencontres d'art", "Art Etude" et"Publitype", à Milan tout en collaborant, en outre, avec le magazine "D'Ars Agency". En 1995, il édite et dirige la bulletin « Informart ». Après de nombreux voyages à l’étranger, il approfondit sa recherche dans le domaine de la géométrie en l'axant sur l'étude des relations complexes de la forme. En 1990, il adhère au groupe Madi Italie, mouvement dont les principes de base correspondent à ceux appliqués dans ces travaux dés 1969. Depuis 1990, il participe à toutes les manifestations nationales et internationales du groupe.


« En 1990-91, le peintre Salvador Presta m’a invité, avec d’autres artistes, à participer à la création du groupe Madi Italie, dont le siège était situé à la galerie Art Struktura de Milan dirigée par Anna Canalli. Depuis cette époque j’ai participé à toutes les manifestations du mouvement, nationales et internationales. Actuellement le siège du mouvement a été transféré à Naples.

Ce mouvement né en 1946 trouvait ses racines dans les autres mouvements européens d’avant-garde : Cubisme, Futurisme, Dadaisme, Constuctivisme, Suprématisme, mouvements dont j’ai reconnu l'innovation dans la mise en oeuvre de la forme, ce qui me permettait d'élargir ma recherche en créant des images qu'ils allaient au-delà des limites de la surface.

... dés l'invitation à participer à ce mouvement j'ai pu constater dans mes travaux de 1969 la présence de Madi, les vides créés dans l’oeuvre, l'image double, le prolongement de l’oeuvre dans son environnement. Je trouvais ainsi une logique qui me permettait de poursuivre ma recherche. »